> Stockage de l'électricité : les éoliennes allemandes reliées aux stockages hydrauliques norvégiens

Publié le par enerli

 

Deux lignes à haute tension de chacune 1 400 MW de puissance de transport d’électricité sont en attente d’être mises en œuvre entre la Norvège et l’Allemagne : NORGER et NORD.LINK.

 

Une manière efficace de valoriser les surplus de production électrique des éoliennes allemandes dans les réservoirs hydrauliques norvégiens. Cette combinaison renforce la sécurité énergétique des deux pays.


Afin de garantir mutuellement un approvisionnement énergétique sur le long terme, la Norvège collabore avec les pays voisins pour faciliter les échanges d’électricité. Trois connexions sous-marines existent déjà avec le Danemark, ainsi qu’une ligne à haute tension sous-marine de 580 km mise en service en mai 2008 avec les Pays-Bas (700 MW).


Des projets sont à l’étude pour dédoubler les lignes existantes, mais aussi créer des nouvelles liaisons avec la Grande Bretagne (800 km – 1 400 MW) et avec l’Allemagne (NORGER et NORD.LINK).


Les centrales hydroélectriques norvégiennes produisent de l’électricité toute l’année au gré de la demande.

 

Comme les réservoirs hydrauliques sont actuellement essentiellement alimentés de mai à l’automne lors de la fonte des neiges, le niveau d’eau diminue fortement à la fin de l’hiver. D’autre part, les capacités de production hydraulique sont tributaires du niveau de précipitation qui peut varier d’année en année.


Demain, grâce aux nouvelles capacités de transfert d’électricité, l’excédent de la production électrique éolienne hivernale en Allemagne pourra servir à rehausser le niveau d’eau des réservoirs norvégiens et ainsi ralentir leur vidage, tout en augmentant les échanges d’électricité.


Une ligne électrique du type de NORGER représente un investissement estimé à  1,4 milliards d’euros (+/- 30 %).

 

Clairement, la volonté allemande de sortir du nucléaire est une décision qui donne davantage de garantie au projet et en diminue ainsi le risque financier. Il garantit aux investisseurs un futur marché d’échange d’électricité et il renforce ainsi sa viabilité économique.

 

          http://www.statnett.no/en/Projects/NORDLINK1/

          http://www.norger.biz/norger/

 

Src : Web Mag n° 36 de septembre 2011 © Renouvelle

Commenter cet article