> Solaire : 2011 une année difficile pour les industriels du photovoltaïque

Publié le par enerli

Les résultats trimestriels et/ou semestriels publiés par la plupart des industriels du photovoltaïque cet été augurent d'une année 2011 difficile. Changements de la réglementation tarifaire dans plusieurs pays et baisse de la demande en début d'année, surcapacité de production de panneaux PV, chute continuelle des prix des panneaux PV, etc, sont autant de facteurs impactant négativement les résultats. Ci-après quelques exemples …

Sur l'Hexagone, ce sont les conséquences du moratoire sur le photovoltaïque et de la baisse des tarifs d'achat qui tirent encore plus les sociétés sur une pente négative. Ainsi, selon une information parue dans Le Dauphiné, la société savoyarde Clipsol, dont l'activité a chuté de 50% depuis début 2011, aurait licencié 9 employés, mis 8 autres à la disposition d'entreprises partenaires, et rompu des contrats avec des intérimaires.

 

France Panneaux Solaires, installateur PV depuis 4 ans, vient, pour sa part, de supprimer 90 de ses 200 emplois.

Franck Le Borgne, gérant de la société One Network Energie spécialisée dans les trackers solaires, avait, lui, entamé une grève de la faim début juillet. Après voir été reçu par la ministre de l'écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, il tente toujours de trouver un accord avec les autorités pour obtenir le raccordement de deux centrales au sol tombées injustement sous le coup du moratoire … du fait du non-respect des délais pour l'envoi, par ERDF, de la proposition technique et financière (PTF).

L'Américain First Solar a vu son chiffre d'affaires diminuer de 9%, à 533 M$ au 2e trimestre 2011, et son bénéfice net se retrouve nettement réduit, à un peu plus de 60 M$ contre 159 M$ sur la même période l'an passé.

Son compatriote Evergreen, connu pour sa technologie String Ribbon, s'est placé sous chapitre 11, la loi américaine de protection contre les faillites. La firme compte continuer ses travaux de développement en attendant de trouver un repreneur et/ou un investisseur.

Un autre compatriote Spectrawatt, fabricant de cellules solaires, essaimage d'Intel et soutenu par le fonds d'investissement d'Intel, a aussi déposé le bilan. La firme avait encore levé plus de 40 M$ de fonds en mars 2010, mais affiche un passif de plus de 38 M$ aujourd'hui.

Du côté des fournisseurs chinois, les résultats du 2e trimestre 2011 apparaissent mitigés. Suntech Power plonge dans le rouge, avec une perte de 259,9 M$ malgré la progression de ses ventes (+33% pour le chiffre d'affaires, +48% en volume). A l'opposé, Yingli Green Energy tire son épingle du jeu, avec un chiffre d'affaires de 680 M$ et un bénéfice de 58 M$, en hausse de 62% et 71% respectivement. Enfin, Trina Solar a, pour sa part, publié un chiffre d'affaires en hausse de 5,2%, à 579 M$, mais un bénéfice en chute de 80%, à 12 M$, au 2e trimestre 2011 comparé au trimestre précédent.

En Allemagne, Colexon ferme deux filiales, à Mayence (Allemagne) et à Imola (Italie), après la publication très tardive d'une perte nette de 1,5 M€ au 1er trimestre 2011 et d'une chute de 44% de son chiffre d'affaires comparé au trimestre précédent.

L'Allemand Solon devrait, lui, détailler prochainement un plan de restructuration du groupe, avec un recentrage de ses activités notamment vers les grandes centrales PV ainsi que les toitures industrielles et commerciales. La firme affiche un chiffre d'affaires de 221,9 M€ pour le 1er semestre 2011 (-8% comparé à l'an passé), malgré un « bon » 2e trimestre, en hausse séquentielle de 140%, et une perte nette de 63,1 M€. Solon subit aussi le contrecoup du dépôt de bilan de Blue Chip Energy, fabricant autrichien de cellules solaires dont il détenait 18% du capital. Enfin, Solon arrêtera l'assemblage de panneaux PV dans son usine américaine à Tucson, Arizona, d'ici fin octobre.

Solar Millenium affiche une perte de 32,6 M€ sur le 1er semestre de l'exercice 2011 (plus que les 25,1 M€ au 1er semestre de l'exercice 2010), et un chiffre d'affaires de 34,6 M€ (contre 43 M€ l'an passé). Début août, la société allemande a par ailleurs annoncé la conversion des deux premières tranches de 250 MW de la centrale solaire thermodynamique de 1 GW projetée par Solar Trust of America à Blythe en Californie, en une centrale photovoltaïque, moins coûteuse à réaliser.

La faiblesse du marché actuel a aussi conduit le groupe norvégien REC a étendre jusqu'à la fin de l'année le « chômage technique » annoncé fin mai pour les employés de ses usines de Heroya (tranches de silicium), Glomfjord et Narvik (cellules solaires) en Norvège. L'usine de Singapour inaugurée il y a environ un an continue, elle, à tourner à pleine capacité...

Dans les onduleurs, l'Allemand SMA Solar Technology confirme, par contre, ses prévisions pour l'année 2011, et vise un chiffre d'affaires entre 1,5 et 1,9 milliard d'euros ainsi qu'un bénéfice opérationnel entre 315 et 475 M€. Un bon 2e trimestre lui a permis de porter son chiffre d'affaires à 715 M€ au 1er semestre 2011, à comparer toutefois avec le CA record de 815 M€ sur la même période l'an passé. Le leader dans les onduleurs a augmenté la part de ses ventes à l'export de 36,4% l'an passé à 56,3% au 1er semestre 2011. A la manifestation EU PVSEC qui se déroule à Hambourg la semaine prochaine, il introduira le dernier-né de sa gamme d'onduleurs, le Sunny Tripower 20000TL (20 kVA) qui se distingue par un rendement de 99%.

 

Src : l'Echo du solaire

Commenter cet article