> POLITIQUE : C'EST AU NERF DU DJIHAD QU'IL FAUT S'ATTAQUER

Publié le par enerli

 

 

 

Attention : ce qui suit est un article "politiquement incorrect", de Thierry DESJARDINS, journaliste, prix Albert Londres en 1975, prix Louis Pauwels en 2000 et adjoint au directeur général du Figaro de 1993 à 2000.

L'article et les commentaires qui l'accompagnent, sont empruntés au blog thierry-desjardins.fr


 

 

08.08.2014 - Barack Obama vient d’autoriser l’aviation américaine à bombarder les djihadistes de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant qui se sont emparés de toute la région de Mossoul et qui avancent inexorablement à la fois vers Bagdad et vers le Kurdistan, chassant toutes les minorités religieuses du nord de l’Irak –à commencer par les Chrétiens- et imposant partout la loi de la Charia.

 

Toutes les guerres commencent toujours de la même façon. On déclenche quelques raids aériens en précisant bien qu’il n’est pas question d’envoyer des troupes au sol. Mais l’engrenage est tel et l’infanterie étant encore la reine des batailles, on finit par parachuter des hommes puis par débarquer des blindés. Du Vietnam à l’Irak, tous les présidents américains ont toujours suivi ce même tragique scénario.


Il est évident qu’il faut faire « quelque chose » pour tenter de sauver les Chrétiens d’Irak que ces Islamistes fous veulent massacrer et que leur conseiller de fuir leur pays en leur proposant de les accueillir chez nous n’est pas la meilleure des solutions.


Mais comment ne pas s’indigner, une fois de plus, des incohérences criminelles de l’Occident. Les États-Unis ont déclaré la guerre et abattu Saddam Hussein qu’ils accusaient d’avoir « des armes de destruction massive ». Il n’en avait pas, ce que Washington savait d’ailleurs pertinemment. Puis, au nom des Droits de l’Homme, les Américains ont instauré un régime fantoche, chiite et corrompu à Bagdad, avant de plier bagage et d’abandonner le pays à son triste sort. Autant dire que pour récupérer des puits de pétrole, la Maison-Blanche a offert l’Irak aux Islamistes sunnites les plus radicaux, soutenus, financés et armés par les monarchies du Golfe… prétendument alliées des États-Unis.


Notons au passage qu’à sa toute petite échelle, François Hollande n’a pas été plus brillant puisqu’après avoir voulu déclarer la guerre à Bachir el Assad et avoir officiellement soutenu les « rebelles » syriens, le président français s’est aperçu, un peu tardivement, que les « rebelles » en question étaient d’épouvantable islamistes et s’apprête maintenant à aider leurs adversaires sans d’ailleurs savoir s’ils existent ailleurs que chez Assad.


Bref, à Washington comme à Paris, on en vient à regretter Saddam Hussein et à se demander si Assad n’est pas un moindre mal. Sans parler de la Libye où Washington, Londres et surtout Paris ont lancé leurs avions pour abattre Kadhafi et réalisent aujourd’hui, devant le chaos et la guerre civile qui dévastent la Libye, que le dictateur fou était infiniment moins dangereux pour son peuple et pour l’Occident que ces milices et ces tribus fanatisées qui s’entretuent et massacrent la population.


Personne n’a encore le courage de reconnaitre qu’un dictateur laïc et progressiste, aussi odieux soit-il, est infiniment moins catastrophique qu’une dictature théocratique. Aucun de nos dirigeants n’a encore voulu retenir la leçon de l’Iran où, pour défendre, disait-on, les Droits de l’Homme nous avons préféré l’ayatollah au Chah, précipitant ce pays dans des décennies de malheur et d’archaïsme.


Obama semble n’avoir toujours pas compris que les bombardements de l’US Air Force –comme ceux des autres aviations occidentales- n’avaient qu’un seul effet : mobiliser les peuples contre l’Amérique et l’Occident et les pousser dans les bras des plus extrémistes. On l’a vu au Vietnam, en Afghanistan et dans les pays arabes, voire même en Afrique sahélienne.


Faut-il que l’Occident reste pour autant les bras ballants en battant sa coulpe ? Évidemment non.

Depuis des années, nos capitales prétendent lutter contre le terrorisme qui nous menace et l’Islamisme radical qui gagne du terrain un peu partout dans cette région du monde. Mais nos stratèges en chambre s’entêtent à fermer les yeux devant une évidence. Ces Islamistes qui nous ont déclaré la guerre n’ont ni planches à billets dans nos banlieues ni manufactures d’armes dans leurs déserts. Ce sont nos « amis » les rois du pétrole du Golfe arabique qui les approvisionnent en dollars et en canons. La guerre est partout mais le nerf de la guerre est entre Ryad, le Qatar et Dubaï.


Certes, nous avons besoin de leur pétrole mais ils ont besoin que nous le leur achetions et il serait sans doute plus facile de renverser leurs trônes vacillants que d’aller guerroyer dans les montagnes irakiennes, les déserts syriens, les oasis libyennes ou les quartiers de non-droit de nos grandes villes.


Les guérillas révolutionnaires qui ont pourri la seconde moitié du XXème siècle se sont arrêtées le jour où l’URSS s’est effondrée. Le djihad international s’arrêtera le jour où le roi d’Arabie saoudite, l’émir du Qatar et quelques autres potentats du coin seront ramenés à la raison. Encore faudrait-il un minimum de lucidité, deux doigts de courage et surtout ne plus obéir aux diktats des maffias en tous genres que cette situation arrange si bien.


Src : Thierry DESJARDINS du 08/08/2014 © thierry-desjardins.fr

 

 


 

21 commentaires

 

1.            08 août 2014 12:24 1. Alain 

Le jour où « l’homme blanc » ne cherchera plus à accomplir son « devoir » de « sauver l’humanité », notre petite planète se portera mieux probablement. On pourra alors faire du vrai commerce avec les autres peuples, avec qui on négociera les richesses et autres ressources que nous convoitons,; laquelle convoitise est enrobée dans notre petit manteau de « sauveurs ».

 

2.            08 août 2014 12:31 2. Jean Louis 

« … Djihad : effort sur le chemin de Dieu. Le djihad n’est pas une guerre sainte d’exécration et d’extermination. Son but est de propager et de défendre l’islam. L’islam est un universalisme, un devoir pour la communauté musulmane … Un appel doit être adressé aux états qui ignorent l’islam ou le repoussent. S’ils refusent d’entendre cet appel il faut alors l’imposer par les armes … les peuples vaincus ont la possibilité de se soumettre (dimmitude) … l’obligation du djihad est une obligation religieuse qui ne cesse jamais… ». Article beaucoup plus long, lu chez Encyclopaedia Universalis sous la plume d’un grand orientaliste français, thomiste, vie consacrée à l’étude de l’islam, aujourd’hui disparu, Louis Gardet.

Si l’on ne revient pas aux définitions, on s’expose à ne rien comprendre, à ne pas contenir cette religion hors de notre civilisation de raison grecque, de droit romain et de liturgie judéo-chrétienne, et éventuellement à la combattre …

S’attaquer au nerf du djihad ? Comme réformer l’islam de 1,3 milliards de musulmans ? Restons en à ce qui est de notre responsabilité. Faire appliquer les lois de la France avec une extrême fermeté, sans faiblir, c’est à dire l’opposé du Taubira coca.

 

3.            08 août 2014 13:07 3. AS_rose 

@Alain – Je pense que cela fait bien longtemps que le manteau de « sauveur de l’humanité » d’un certain Occident ne trompe plus personne. Ce n’est qu’une défroque qui dissimule fort mal ses véritables objectifs, toujours empreints d’intérêts économiques.

infraniouzes écrit dans un commentaire de votre dernier article: « Nos hommes politiques finiront par nous vendre au plus offrant ou au moins disant (au choix). » Mais je crois que nos hommes politiques nous ont déjà vendus, entre autres justement au Qatar et consorts, qui rachètent nos fleurons culturels et économiques et financent, avec la bénédiction de nos dirigeants – droite et gauche confondue, sur notre propre sol, dans nos propres banlieues, ce djihad inscrit, en effet, dans l’islam dont l’Occident est l’ennemi désigné.

 

4.            08 août 2014 13:24 4. bentolila 

Finalement face aux sanctions économiques, la réponse est élémentaire : c’est l’alimentaire qui trinque. Grosse sanction pour les russes aussi qui préfèrent généralement l’ambiance en bar que celle proposé de l’embargo…

 

5.            08 août 2014 13:30 5. infraniouzes 

Bonne synthèse de la panade noire qui nous guette, dite avec les mots qu’il faut. Mais à force de dénoncer tout le mal qui nous vient des monarchies ringardes du Golf, mon cher TD, vous allez vous faire encore plus d’ennemis surtout chez ceux qui vivent bien de ces situations ambigües et confuses. Mais vous aurez au moins le soutien des amis qui vous lisent et apprécient votre blog.

 

6.            08 août 2014 15:18 6. petitjean 

Bravo Monsieur ! vous êtes objectifs en mettant chacun devant ses responsabilités.

nos besoins de pétrole et de gaz expliquent peut être notre immense lâcheté. Avouez que les USA sont maitres en la matière.

Je vais y revenir…….

 

7.            08 août 2014 15:21 7. dugas 

Article non politiquement correct, mais oh combien vrai !!!

 

8.            08 août 2014 16:15 8. petitjean 

je reprends mon post précédent. en vrac mes réflexions:

-        les USA bombardent, mais ils ne retourneront pas sur le terrain. Ces frappes sont symboliques et ne visent pas à protéger les chrétiens. Les USA s’en moquent. Il y a des élections en novembre !

-        depuis des décennies les USA tentent de remodeler le moyen orient à coup de milliers de milliards et de centaines de milliers de morts

-        les USA ont passé des accords avec les théocraties sanglantes du golf , lesquelles…….financent partout dans le monde l’expansion de l’islam

-        ce sont les occidentaux qui ont découvert le pétrole et le gaz dans ces régions ainsi que les moyens techniques pour les exploiter

-        objectivement ces théocraties sanglantes nous font chanter pour que nous acceptions d’islamiser nos sociétés occidentales

-        les pays occidentaux dépensent des fortunes pour se protéger du terrorisme islamique. Voir les nuisances que nous subissons dans les aéroports. Mais jamais la menace n’est nommée !!

-        La majorité des terroristes du 11 septembre 2001 à New York étaient originaires d’Arabie Saoudite

-        les USA vendent régulièrement des armements considérables à l’Arabie Saoudite pour des montants qui totalisent sur ces 20 dernières années des centaines de milliards de dollars !

-        en attendant que nous trouvions des substituts au pétrole et au gaz, il suffirait d’un coup d’épaule pour renverser ces dictatures et prendre le contrôle des champs pétroliers et gaziers

-        combien de temps va-t-on encore supporter de se faire rouler dans la farine et par les USA et par ces dictatures ?

-        il est minuit mois 5 , car l’islamisation de l’Europe est en marche…….

ré information sur http://www.polemia.com

 

9.            08 août 2014 17:15 9. Patrick-Louis Vincent 

« Le djihad international s’arrêtera le jour où le roi d’Arabie saoudite, l’émir du Qatar et quelques autres potentats du coin seront ramenés à la raison »

C’est oh combien vrai. Mais ils ne seront ramenés à la raison que lorsque les EU ne les soutiendront plus ; et les USA ne les soutiendront plus que lorsqu’ils mordront eux-mêles la poussière, suite à crise économique et financière de grande ampleur. A moins que Yellowstone ne se réveille !

 

10.         08 août 2014 17:51 10. Patrick-Louis Vincent 

« l’obligation du djihad est une obligation religieuse qui ne cesse jamais… », écrit Jean-Louis.

Certes, c’est tout-à-fait exact. Mais avec quoi font-il le djihad ? Pas à l’arme blanche comme du temps de Mahomet, mais avec des armes très sophistiquées. D’où viennent ses armes ? des EU essentiellement, mais aussi d’Israël, de France et du Royaume Uni ; donc d’Occident. Naturellement nous ne leur donnons pas ces armes, nous les vendons. Ceux qui les achètent sont l’Arabie Saoudite, le Qatar et autres monarchies du Golfe pour le compte des djihadistes. Voilà pourquoi ces monarchies sont très importantes pour l’Occident. Ces monarchies enrichissent les complexes militaro-industriels occidentaux.

Voilà pourquoi les occidentaux continueront à soutenir les monarchies du Golfe et que les guerres, traditionnelles ou de type djihadistes, ou les fausses révolutions, continueront et même se multiplieront. Plus il y a de guerres, y compris civiles, et plus il y d’armes à vendre. C’est bon pour le business et les morts ne sont que des statistiques.

Ne cherchez pas une once d’humanité chez les dirigeants politiques. Ils n’en n’ont pas. C’est pour cela qu’ils sont choisis. Leurs compassions télévisuelles ne sont que communication et marketing vers les opinions publiques.

Obama n’a que faire des chrétiens et autres minorités religieuses qui se font massacrer ou qui doivent fuir pour se réfugier. Il veut seulement faire comprendre aux djihadistes, et à son chef, autoproclamé Calife, mais qui a été formé par les EU et le Mossad, qu’il y a une ligne rouge qu’il ne faut pas franchir. Pas question de laisser ces djihadistes s’emparer du pétrole des Kurdes. Ils ont été armés pour combattre le gouvernement chiite et les alaouites de Syrie. Ils doivent en rester là. Ils comprendront très vite.

Vous remarquerez au passage que l’Occident arme aussi bien les chiites d’Irak que leurs adversaires sunnites. C’est parfaitement logique, car, pour vendre des armes, ils faut en détruire. Pour se faire, l’on arme les deux camps.

 

11.         08 août 2014 20:37 11. cincinatus 

la politique américano sioniste (soutenu par les pro sionistes français valls juppé hollande sarko) a parfaitement réussi: créer le chaos dans les pays arabes ,renverser les régimes progressistes ,maintenir les populations dans le pré moyen age avec la promotion et le soutien des islamistes et le massacres des chrétiens dont nos dirigeants souvent anciens trotskystes se foutent royalement (je suis modéré). Pauvres populations

 

12.         08 août 2014 22:03 12. anne LOUET 

Ce soir, sur la chaîne parlementaire, un salopard du nom d’Elkabbach fait grande promotion de l’islam. Plus oriental que les orientaux, ce type me révulse. Il ose préempter Albert Camus, qu’il n’a jamais lu. Il ne connait de la littérature que les productions de Nicole Avril, sa compagne.

 

13.         08 août 2014 22:51 13. Hermine Leboutte 

Pourquoi votre analyse de la guerre d’Irak est-elle aussi simpliste ? Ca n’encourage pas beaucoup de vous lire…

 

14.         09 août 2014 7:05 14. C’est au « nerf du djihad » qu’il faut s’attaquer ! (desinfos.com) | Lève-toi ! / Etz Be-Tzion

[…] Voir en ligne : http://www.thierry-desjardins.fr/20… […]

 

15.         09 août 2014 7:53 15. petitjean

à anne LOUET

« un salopard du nom d’Elkabbach » ce triste personnage indéboulonnable fait partie du Système ! Lui le français de confession juive !!!…..

 

16.         09 août 2014 9:10 16. drazig

« …en précisant bien qu’il n’est pas question d’envoyer des troupes au sol. »
Bien sûr, et elles seront remplacées par des milices privées grassement payées par ceux-là mêmes qui prétendent ne pas envoyer des troupes au sol. Et on revient au temps des condottieri des XV° et XVI° siècles. Un vrai progrès de civilisation… dans la recherche de la paix universelle.

 

17.         09 août 2014 9:50 17. Mayaud

Pour faire la paix prépare la guerre… économique…!!! Qu’est ce que « je » suis prêt à faire dans cette guerre ?

Pour changer « ma » consommation de gaz, j’ai installé un puits canadien, associé à une maison passive, isolée de l’extérieur. Malgré nos 30 à 35 degrés à l’extérieur, la maison ne dépasse pas les 23 degrés. Tout le monde est persuadé que j’ai installé la clim. Il n’en est rien. Un simple tuyau de 80 mètres de long parcours en zig zag un morceau de pelouse, enterré à 1m80, recueillant en hiver la chaleur de la terre, en été sa fraîcheur même fraîcheur relative.

Je teste mon premier vélo électrique (349 € chez N…o). Coût au kilomètre parcouru 4 centimes, contre 35 centimes. Il fonctionne à merveille, il « me » reste maintenant à aller faire certaines courses en vélo, ce qui n’est pas gagné… Et peut être à aider autour de moi à la diffusion de tels engins. Mon fils cela dit a préféré mon bon vieux vélo de route pour faire en autonomie ses trajets de 40 kilomètres aller retour pour aller… prendre des cours de pilotage… d’avion… paradoxes, contradictions, nous en sommes tous là.

Ma compagne, elle, a aménagé dans une maison à ossature bois, dont le chauffage consiste en des panneaux solaires passifs à circulation d’eau, circulation rapportée à une cuve de 5000 litres créant une réserve de chaleur suffisante pour son chauffage. Elle a divisé sa facture énergétique par 5.

Pour faire mes choix de consommation, je demande à être instruit sur les conséquences réelles de « mes » actes et de « mes » choix. Quid par exemple des autoroutes gratuites pour tous, avec une vignette « à la Suisse » ? Ça ne libérerait pas de la consommation de carburant ?

C’est certain que si « je » savais avec plus de certitude les conséquences de « ma » consommation et de « mon » mode de vie sur la globalité du monde, je pourrais peut être faire évoluer les choix. Évoluer ou révolutionner ma façon de consommer, oui, mais j’ai besoin d’y voir plus clair. Qui m’explique par exemple avec quel argent la tour de 1.200 mètres de haut dont la construction à commencée en Arabie saoudite, va être construite ? Une partie de ma consommation de gasoil. Qui va m’expliquer de quelle manière « je » bénéficie de la vente d’armes aux différentes factions qui agitent le monde. Qui va m’expliquer ce que « je » peux faire dans cette guerre de religion à laquelle on assiste ?

Je demande aux journalistes de faire leur travail, c’est de cela dont j’ai envie que l’on me parle, de « ma » responsabilité, sans angélisme, sans œillères, de ce que je peux faire au coin de ma rue, dans mon quotidien.

C’est pour cela que j’en appelle aux personnes qui en ont les moyens de nous aider à réaliser ces études qui ne vont pas tomber du ciel toutes seules.

Si, j’ai trouvé quelque chose que « je » fais, à savoir financer une étude comparative poussée entre un « eko-village » (construire ensemble pour un mieux vivre ensemble) et un lotissement normal (20 à 30 parcelles à l’hectare découpées en parts égales de 300 à 500 m2). L’étude sera réalisée au sein du mouvement « Colibris » pour leur projet « Oasis en tous lieux ». Pour être honnête, j’hésitais encore (1/7ème de la somme versée) mais à écrire ce commentaire, je commence à réaliser que c’est de « ma » responsabilité d’agir maintenant.

C’est cela que « je » peux faire aujourd’hui, dans ma sphère, pour le conflit au moyen orient: aider à réorienter mes ressources vers des projets qui peuvent aider à la résolution de ces conflits par effets induits, dits effet Papillon (merci au chanteur Benabar pour l’expression).

Amicalement, Christophe

 

18.         09 août 2014 10:46 18. abenaton

@TD Bel et beau discours.

Mais je lis ici et là – et depuis déjà longtemps – que l’ami Villepin est conseiller de  l’émir du Qatar ! Remarque qui éclaire un peu sur ses récents commentaires sur Gaza ! et qui en ajoute à la longue liste des compromissions de nos politiques toujours prêt à plier devant qui leur sert leur gamelle !

Avec ce Chateaubriand chiraquien, on est passé du Grand Bé au Grand bête !

 

19.         10 août 2014 8:42 19. ar!stide_lancien

Elu sur le mensonge de mettre fin aux conflits du Moyen Orient, Barack Obama se trouve dans l’embarras pour reconnaitre ses erreurs et intervenir efficacement . Il n’est qu’un médiocre démagogue, tout le contraire d’un homme d’Etat et notre propre Président est son fidèle porte coton !

Nous sommes « mal barrés » …

 

20.         11 août 2014 10:25 20. CHICHE CAPON

Le plus odieux, dans tout cela, c’est que les guerres les plus cruelles se concoctent désormais sous couvert d’humanité. Au prétexte de ces « Droits de l’homme » à tout faire, servis à nos idiots utiles (intellectuels et politiques, car le peuple est plus lucide) s’éveillent les convoitises des puissants et se nouent, d’état à état, les stratégies les plus sordides. Elles ont toujours existé, mais l’ancien monde, moins hypocrite, ne cherchait pas à les blanchir. les appétits s’exprimaient bruts : « donne-moi tes terres, ton or, tes richesses et la force de tes bras, car je suis le plus fort ».

Mais ce sont des mœurs d’autrefois. Celui qui veut aujourd’hui tuer et piller, qu’il prétende d’abord soigner et faire l’aumône: que diable!

Nous sommes au vingt-et-unième siècle…

 

21.         11 août 2014 13:38 21. bentolila

Il pleut à Sceaux mais aussi sur le reste du pays…

Publié dans POLITIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article