> Nucléaire : Coût de la transition énergétique en Allemagne: que dit vraiment l'étude de la banque KfW ?

Publié le par enerli


Le Figaro affirme que la banque d'état allemande KfW estime "la sortie du nucléaire" en Allemagne à 250 milliards d'euros. Un haut fonctionnaire très pro-nucléaire, Bernard Bigot, a alors affirmé que " La sortie du nucléaire en France coûterait "plus de 750 milliards d'euros". Ce chiffre a été repris par  de nombreux journalistes... 

 

Interview du fonctionnaire:

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/09/21/04016-20110921ARTFIG00652-sans-le-nucleaire-la-facture-energetique-de-la-france-exploserait.php  

 

Or il ne s'agit pas du montant de "la sortie du nucléaire", mais du montant d'un scénario de transition énergétique globale pour l'Allemagne, incluant notamment :


- De réduire ses émissions de CO2 de 23% par rapport à 2010 (40% par rapport à 1990) 

- De passer, dans le mix d'énergie brute, de 11% de renouvelable en 2010 à 18% en 2020

- De passer, dans le mix électrique, de 17% de renouvelables en 2010 à 35% en 2020

- De diminuer, grâce à l'efficacité énergétique, la consommation d'énergie brute de 20%

- De diminuer, grâce à l'efficacité énergétique, la consommation d'énergie finale de 10%

 

C'est ce plan là qui a été évalué par la banque KfW, et non pas celui de la "sortie du nucléaire". C'est sans doute difficile à comprendre pour les esprits formatés par les dogmes de la nucléocratie, mais, contrairement à la France de Sarkozy, l'Allemagne a une réelle vision en matière d'énergies renouvelables et de développement durable, elle ne se contente pas d'éliminer les centrales nucléaires, elle voit beaucoup plus loin que le bout du nez des nucléocrates. 

 

Dans le mix électrique, l'Allemagne souhaite augmenter de 18 points les renouvelables, c'est à dire environ 120 TWh. Coût des capacités à installer dans le scénario BMU retenu ? 144,6 milliards d'euros (éolien terrestre et maritime, solaire, biomasse etc.) + 10 milliards en centrales à gaz d'appoint + au maximum 29 milliards pour les réseaux électriques (stockage virtuel). Total : 174,6 milliards.

 

A noter qu'il s'agit d'un scénario incluant uniquement de l'électricité renouvelable produite en Allemagne. L'importation d'électricité éolienne terrestre saharienne (très bons gisements éoliens permettant de produire deux fois plus d'électricité par MW installé) a le potentiel pour réduire considérablement le montant de l'investissement. 

 

A noter également que les systèmes de flexibilité additionnels (réseaux électriques et centrales à gaz) ne sont utiles ici que parce l'Allemagne est déjà à 17% d'énergies renouvelables variables en 2010. En France, les énergies renouvelables variables (éolien et solaire) ne pèsent qu'1,8% dans le mix électrique aujourd'hui, passer à 25% d'EnR variables (par exemple dans le cadre du projet de François Hollande, Martine Aubry et Dominique de Villepin de réduire de 75% à 50% la part du nucléaire en 2025) ne nécessite pas d'installer de nouveaux systèmes de flexibilité: les capacités hydro et gaz déjà en place sont suffisantes. 

 

Cela signifie que le plan Hollande-Aubry-Villepin de remplacement de 120 TWh de la production nucléaire (passage de75% à 50% du nucléaire dans le mix électrique) par les renouvelables, en se basant sur l'étude KfW (à supposer que cette base soit pertinente dans le contexte français), coûterait de l'ordre de  140 milliards d'euros (environ 10 milliards par an, c'est à dire 0,5% du PIB), et non pas 250 milliards d'euros comme a lamentablement essayé de faire croire Bernard Bigot, avec la complicité du Figaro.

 

Soit Bernard Bigot ne connaissait pas l'étude qu'il mentionnait (il est pourtant payé par l'argent des contribuables français pour être à leur service en produisant un travail sérieux, pas pour raconter des salades dans les médias), soit il en a déformé volontairement le contenu, dans l'objectif de manipuler l'opinion publique pour qu'elle obéisse aux dogmes "le nucléaire est indispensable".

 

Combien coûterait le remplacement du parc nucléaire allemand par des centrales nucléaires EPR ? Pour produire les 120 TWh, il faut 15 GW de centrales nucléaires EPR, au coût de 4 euros le watt (1 EPR 1,5 GW coûte 6 milliards). Montant de l'investissement : 60 milliards. Mais il convient bien entendu d'intégrer le coût de gestion des déchets nucléaires sur des milliers d'années, ainsi que le démantèlement des centrales en fin de vie et l'indemnisation des victimes de catastrophes nucléaires. On multiplie ainsi par plus de 2 le coût, et on obtient plus de 120 milliards. 

 

En France, une partie des nucléocrates essaye de faire croire qu'éliminer le nucléaire conduit forcément à augmenter les émissions de CO2.

 

Or c'est démenti par les faits. Selon Eurostat, en Allemagne, pendant que le nucléaire régressait entre 1999 et 2009 de 2,1 points (de 12,8% à 10,7%), les énergies fossiles suivaient le même mouvement avec un recul de 4,3 points : le charbon régressait de 1,7 points (de 23,6% à 21,9%), le pétrole de 4,9 points (de 39,6% et 34,7%) et le gaz progressait de 2,3 points (de 21,1 à 23,4%).

 

De leur coté, les énergies renouvelables augmentaient de 6,1 points (de 2,4 à 8,5%).  

 

> le scénario énergies renouvelables ("Leistudie 2010"), base de l'estimation de KfW : 

http://www.bmu.de/files/pdfs/allgemein/application/pdf/leitstudie2010_bf.pdf

 

> le plan de GreenPeace pour l'Allemagne :

http://www.greenpeace.de/themen/atomkraft/nachrichten/artikel/atomausstieg_2022/ 

 

> un article intéressant sur le plan énergétique allemand :

http://www.bastamag.net/article1586.html

 

> analyse de l'institut Wüppertal sur le coût de la transition énergétique :

http://www.wupperinst.org/projekte/proj/index.html?projekt_id=377&bid=29 

http://www.wupperinst.org/uploads/tx_wiprojekt/Strompreiseffekte_Endbericht.pdf 

 

Src : Olivier DANIELO du 25 septembre 2011 © Objectif Terre des hommes

Publié dans ENERGIE : NUCLEAIRE

Commenter cet article