> Environnement (gestion des déchets) : La gestion des déchets ménagers coûte trop cher

Publié le par enerli

 

Selon un rapport de la Cour des comptes le coût de la gestion des déchets augmente de 6 % par an. Cela représente une note annuelle de 298 euros par ménage.

 

La Cour des comptes s'est penchée sur la gestion des déchets ménagers en France. Verdict : malgré d'indéniables progrès, le système peut encore être amélioré. Coté positif, la Cour note que depuis 2002, date de son dernier travail sur le sujet, 4000 décharges ont été fermées, que la totalité des 128 incinérateurs existants sont désormais aux normes (contre 40 % d'entre eux en 2004) et que 98,5 % des communes offrent aujourd'hui un service de tri sélectif. Les Français sont également plus vertueux, puisqu'ils ont produit 374 kg de déchets ordinaires par an et par habitant en 2009, contre 391 kg en 2007. Néanmoins, 33 % des déchets ménagers sont recyclés ou compostés en France, contre 66 % en Allemagne. Et une bonne vingtaine de départements manquent d'équipements comme les incinérateurs ou les centres de stockage pour traiter les «déchets ultimes». Ces déchets parcourent donc parfois des kilomètre avant d'arriver à bon port.

 

Surtout, la Cour signale que le coût de traitement des déchets ménagers augmente de 6 % par an depuis quelques années. Il atteint désormais 298 euros par ménage et par an. Et ces coûts varient du simple au triple selon les communes. Les citoyens financent la gestion des déchets par deux moyens : soit par la Teom (taxe d'enlèvement des ordures ménagères), soit par la Reom (redevance d'enlèvement des ordures ménagères). La Teom annuelle varie de moins de 58 euros à plus de 92 euros. De son côté, la Reom s'échelonne de 65 euros à 100 euros.

 

Le développement du tri sélectif et l'amélioration de la qualité du service expliquent la hausse des coûts. Mais en partie seulement. La Cour pointe une sous-utilisation de certains équipements et la hausse des coûts de personnel (40 % de 2004 à 2008).

 

Le contrôle des entreprises prestataires - la gestion des déchets est souvent confiée par la collectivité à une entreprise privée - est souvent insuffisant, d'après les magistrats de la rue Cambon. D'une façon générale, les collectivités connaissent assez mal le coût de la gestion de leurs déchets. Des progrès doivent être faits en ce domaine estime la Cour. Qui recommande aussi de rendre plus incitatives la Teom et la Reom. Un ménage qui rejetterait beaucoup de déchets payerait davantage. Reste qu'un tel système nécessite de mettre en place des garde-fous pour éviter que d'aucuns n'aillent charger la poubelle du voisin ou ne déversent leurs déchets dans la nature…

 

Src : Cécile CROUZET du 13 septembre 2011 © LE FIGARO

Publié dans ENVIRONNEMENT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article