> Energies marines : Aquamarine lève encore des fonds pour sa bouée

Publié le par enerli

 

Après avoir obtenu un prêt de la Banque Barclays de 3,4 millions de livres (3,9 millions d'euros) en début de mois, l'ambitieuse société écossaise Aquamarine, spécialisée dans l'énergie des vagues, vient de lever 7 millions de livres (8 millions d'euros) auprès de ses actionnaires historiques.

 

Ce tour de table est ccompagné d'un engagement d'investissement de 18 millions de livres supplémentaires (20,6 millions d'euros) sur les deux prochaines années en vue de la commercialisation du produit phare de la société : la bouée Oyster.

 

Les actionnaires actuels, le fonds d’investissement de la compagnie Scottish Southern Energy (SSE Venture Capital) et celui du géant helvético-suédois des systèmes électriques ABB (ABB Technology Ventures), apportent chacun 3 millions de livres (3,4 millions d’euros). L’Etat écossais contribue à hauteur d’un 1 million de livres (1,1 million d’euros) à travers son organisme Scottish Enterprise. ABB est entré au capital d'Aquamarine il y a moins d'un an, lui apportant des perspectives de développement à l'international en plus des fonds.

 
Si Aquamarine se rapproche de la commercialisation, elle a besoin de beaucoup de capitaux : elle a déjà levé au total près de 30 millions d'euros depuis sa création en 2005.

 

Trois prototypes qui devraient commencer à rapporter

 

Le nouveau financement servira à tester les performances des bouées Oyster au sein du Centre Européen d’Energies Marines (European Marine Energy Centre, EMEC) dans les Orcades, archipel au nord de l’Ecosse. L’Oyster 2, qui transforme l’énergie des vagues en électricité, est une bouée qui mesure 26 mètres, pèse 300 tonnes et affiche une puissance de 800 KW ! Par comparaison, la start-up américaine Ocean Power Tehcnologies a développé une bouée de 150 KW et travaille actuellement sur son prochain modèle de 500 KW.

 


Le prêt de Barclays permettra à Aquamarine de déployer trois prototypes de ses bouées : une première cette année et deux autres en 2012 et 2013. Les bénéfices générés par la vente de l'électricité produite grâce à ces modèles devraient suffire pour rembourser le prêt dans les cinq prochaines années, selon la société.

Martin McAdam, directeur général d’Aquamarine, vise un premier déploiement pré-commercial de la bouée en 2014 en Ecosse. La société espère pouvoir compter à nouveau sur un financement bancaire pour un projet de 10 MW pour la même année.

 

Src : Patricia LAURENT du 29 septembre 2011 © LA TRIBUNE-GREENUNIVERS

Publié dans ENR : ENERGIES MARINES

Commenter cet article