> Economie : Qui sont derrière les agences de notations ?

Publié le par enerli

 

La dégradation de la note américaine par Standard &Poor's a suffi pour déclencher un vent de panique financière. Quid de la menace sur la France ? Mais quelles sont ces agences de notation qui semblent faire la pluie et le beau temps sur les marchés ?

 

C'est comme à l'école, bon élève on a des AAA, moyens AA+ ou alors on est bon dernier et donc carrément médiocre. Qui est derrière les agences de notation ? AAA, AA +, BB +... L'actualité économique est désormais rythmée par ce curieux bulletin de note.

 

La notation apparaît dès le XIX e siècle aux États-Unis

 

John Moody crée en 1909 la Moody's Investors Services Incorporation qui vend des études statistiques sur l'activité des compagnies ferroviaires. Standards &Poors date de 1941, Fitch a été créée en 1913.

 

Comme on le voit, cela ne date pas d'hier, mais leur influence ne cesse de croître. En fait elles sont le fruit de la mondialisation. Elles ont été créées pour permettre aux investisseurs de savoir quelle est la solvabilité d'une entreprise ou d'un Etat. On voit déjà se profiler la rapacité de certains investisseurs, car ne nous leurrons pas, les crashs de la bourse, la baisse soudaine d'actions et d'obligations, la menace de crise, tout cela est savamment orchestré pour remplir les poches d'une minorité et délester la majorité. 

 

Sur les trois principales agences, deux sont américaines et détenues par des capitaux privés. Fitch Ratings est filiale du groupe français Fimalac.

 

Ironie du sort, elles sont payées par ceux qu'elles notent !

 

Les agences sont en effet au service des institutions financières (banques notamment) effectuant des prêts. Elles notent (De AAA à D), après études d'analyses et comités d'experts, la fiabilité des obligations, dettes, risques de crédits des États et entreprises.  

 

Standard & Poor's appartient à la maison d'édition médias McGraw-Hill dont le principal actionnaire est la société d'investissement Capital World, laquelle détient aussi une participation dans Moody's.

 

Le Français Marc Ladreit de Lacharriere contrôle Fitch Ratings via sa maison-mère Fimalac. Il a présidé pendant des années la section française du groupe Bilderberg. Etonnant..... Les Bilderbergs.... La mondialisation, encore et toujours les mêmes.  Le comité de direction de Fimalac a des relations et des intersections étroites avec des groupes de sociétés agissant dans le monde entier comme Coca Cola et diverses grandes banques. 

 

En fait, les agences de notation ont beaucoup d'influence car l'économie mondiale est de plus en plus dérèglementé, et certains investisseurs veulent des informations fiables, soi disant.

 

Interrogé, Standard & Poor's disent « Nous ne sommes qu'une source d'informations... » Peut être, mais les effets sont désastreux : hausse des taux d'emprunt pour la Grèce, accélération de l'instabilité financière, et surtout augmentation du stress au moment où il faudrait garder son sang-froid. Not so bad, comme disent les américains. A la question : Peut-on leur faire confiance ? Je vous laisse juge, moi je ferais plus confiance à une vipère qu'à eux,  mais c'est une question de point de vue et de porte monnaie.

 

D'autant plus que la grande crise de 1929, ils ne l'ont pas vue venir, en 1980 ils n'ont rien dit pour les Etats Sud Américains et en 2007 elles sur-notaient les sub-primes, toxiques pour un grand nombre et comestibles pour une minorité...

 

Alors on a deux solutions :

 

- Sortir du quasi monopole des « Big Three » en introduisant des agences de notation

  européennes, afin de rééquilibrer les pouvoirs ou bien

 

- Les faire disparaître à jamais.

 

Src : Alain TIZOLI du 05 septembre 2011 © MEDIAPART

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article