> Economie : Le déficit commercial se creuse encore

Publié le par enerli

Plombé par la hausse des importations, le déficit cumulé sur un an atteint 67 milliards d'euros. Il s'oriente de nouveau vers un record annuel.

 

Le déficit commercial de la France s'est encore creusé en juillet, atteignant 6,46 milliards d'euros en données corrigées des variations saisonnières, plombé par un rebond des importations, ont annoncé jeudi les Douanes.

 

Les exportations n'ont progressé de nouveau que "très lentement" en juillet tandis que les importations, notamment de matériels de transports, de produits pétroliers raffinés et de produits informatiques et électroniques, se sont appréciées sensiblement, ont-elles précisé dans un communiqué.

 

Après 5,40 et 6,59 milliards en juin et en mai et même 6,91 milliards, record absolu, en avril, le déficit cumulé des 12 derniers mois atteint 67,21 milliards d'euros contre 51,664 milliards pour l'année 2010. Il s'apprête à établir un nouveau record annuel.

 

Repli pour l'aéronautique

 

Le montant des exportations s'est élevé à 34,76 milliards d'euros. Toujours selon les Douanes, le dynamisme des ventes de biens intermédiaires, de matériel électrique, d'équipements industriels, de boissons et d'équipements automobiles a largement été atténué par d'importants replis pour l'aéronautique (ventes et fabrication d'Airbus), les produits pétroliers raffinés et la pharmacie. Les ventes de matériel militaire sont cependant restées à un niveau élevé tout comme celles des produits agricoles.

 

Les exportations ont fléchi vers l'Union européenne (Pologne, Allemagne, Belgique et Grèce, notamment). Elles ont été plus dynamiques vers l'Amérique, l'Afrique et l'Europe, hors UE. En revanche, les ventes à l'Asie et au Proche et Moyen-Orient se tassent, du fait notamment de moindres livraisons aéronautiques.

 

Quant aux importations, elles s'élèvent à 41,22 milliards d'euros. Si les achats d'hydrocarbures naturels sont stables à un haut niveau, ceux de produits pétroliers raffinés augmentent nettement. La progression est encore plus marquée pour les achats de matériels de transport, gonflés par un retour des approvisionnements aéronautiques (programme Airbus).

 

Importations en forte hausse auprès de l'UE

 

Les achats sont également en hausse pour les produits agricoles ainsi que pour les matériels informatiques et électroniques et les véhicules automobiles. En revanche, les importations sont relativement stables pour la chimie, les produits en caoutchouc et en plastique, les métaux et les équipements mécaniques et électriques. Eles diminuent légèrement pour l'habillement et la pharmacie.

 

Les achats sont en forte hausse auprès de l'UE, tout particulièrement depuis l'Allemagne (aéronautique) et la Belgique (gaz naturel). Ils demeurent stables en revanche auprès des pays tiers, les évolutions, largement liées à l'énergie, se compensant: diminutions depuis l'Europe hors UE et l'Afrique, hausse depuis l'Amérique et le Proche et Moyen-Orient.

 

Src : AFP du 8 septembre 2011 © L’Expansion.com

Publié dans ECONOMIE

Commenter cet article